VOTE | 198 fans

Script VO

DOWNTON ABBEY

 

INT. LIBRARY

 

The family breakfast.

 

MARY: Papa, I've looked at the estate accounts and if we all learned to dress ourselves, we could save 40,000 a year.

CORA: Next you'll be suggesting you go and get a job.

ROSE: Oh, I do so love Christmas. The whole family together.

MARY: It's a pity Granny decided to go skiing.

ROSE: She was in the papers today. She's broken the world record for ski jump.

(There is a picture of Granny with ski in the newspaper)

ROBERT: Good for her. Though I must say I've never been happier, and long may it last. A toast to happiness.

CORA: To happiness.

MARY: Happiness.

 

Carson comes in with a telegram.

 

CARSON: Telegram, my lord.

ROBERT: Thank you, Carson.

(Robert reads it)

ROBERT: Ohh.

CORA: Bad news?

ROBERT: I'm afraid so. It appears I have lost our entire fortune.

CORA: Not again.

(Thomas steals a knife and other objects)

ROBERT: I've let you all down. Frankly, it would be better if I had never been born.

CORA: Darling, don't say that.

ROBERT: I'm going to take the car out for a spin.

MARY: Papa, don't. You know what happens to anyone who takes the car out for a spin at Christmas.

ROBERT: Quite. I may be some time.

 

INT. GREAT HALL

 

An angel appears.

 

ANGEL: Don't be ridiculous, Lord Grantham. You have everything to live for.

ROBERT: Crikey, who are you?

ANGEL: I'm an angel, darling. Look, I want to show you what life would have been like here If indeed you had never been born.

(They both disappear)

 

INT. CORA’S BEDROOM

 

Rose and Cora shows her dresses.

 

ROSE: This will be perfect for when I'm doing the Black Bottom at the Tea Dance.

CORA: This will be perfect for when I'm on stage with my band.

(A man enters in the room)

HARRY: Ahh, you got my delivery.

ROBERT: Is that a tradesman? In one of the bedrooms?

ANGEL: Yes. He's rather dishy.

HARRY: That's right, ladies. All the way from Selfridge's I brought you the finest in silk undergarments.

ROBERT: Typical yank.

ISOBEL: Harry? What are you doing here?

HARRY: I brought you this.

ROSE: Ohh, are you buying Mr. Selfridge's undergarments, too?

ISOBEL: Well, not as such, but last time I was in Mr. Selfridge's store we were discussing how to help the poor at the east end, and somehow, I managed to leave it in his office. It's easily done.

ROBERT: Isobel. In a bedroom with a tradesman? With a beard?

ANGEL: He is one of the richest men in England.

ROBERT: Is he? Perhaps he should meet Edith.

 

Carson enters too.

 

CARSON: What is going on here? I think you need to leave. Now.

HARRY: Come, come. Downton Abbey and Mr. Selfridge should not be quarreling. After all, we are on the same channel.

ROSE: Ahh, and this will be perfect when I'm being flighty and spontaneous.

HARRY: That's right. That is the spirit, and there is more of that at Selfridge's because it is a wonderful, magical place where all your dreams could come true, and the only limit is your imagination.

ROSE: You're not Willy Wonka.

HARRY: Not yet.

CARSON: Do you have these in a size? Thirteen?

ANGEL: Come, come. I think it's time.

 

INT. SERVANTS’ ROOM

 

The servants play carts. Mrs Patmore is drunk. Molesley has a tattoo “I love Baxter”. Carson have slippers.

 

DAISY: His lordship's whiskey is absolutely delicious.

MRS PATMORE: Not as nice as his brandy.

ROBERT: This is disgraceful.

ANGEL: What, them nicking your booze?

ROBERT: I don't care about the booze. Look at that fool Carson. He's wearing my best slippers.

CARSON: I'm out.

MOLESLEY: Three kings.

HUGHES: Not so fast, buster. Full house. Ladies over sevens. Take them off.

ALL: Off! Off! Off! Off!

(Molesley starts to take off the pants)

CARSON: We don't want Mr. Molesley taking any more clothes off.

THOMAS: Where's Jimmy when you need him.

ROBERT: Why is Mrs. Patmore wearing those ludicrous glasses?

ANGEL: Because you don't exist the new earl hasn't paid for her cataract operation.

ROBERT: Who is the new earl?

 

INT. LIBRARY

 

It’s afternoon. Some drink and some dance a little. Molesley makes cocktails.

 

TOM: What you making, Molesley?

MOLESLEY: I'm busy.

TOM: What are you drinking, Rose?

ROSE: Busy.

THE NEW EARL: Thank you.

CORA: Dearest. Lord and Lady Carlisle have asked us over for dinner tonight.

THE NEW EARL: Aww, heck.

 

Cora and the new earl starts to dance together.

 

ROBERT: Who in heaven's name is that?

ANGEL: That's the most honourable George Oceans Gravity Marquis of Hollywood. Cora's husband.

ROBERT: Husband? What on earth does she see in him?

ANGEL: Seriously?

TOM: Nice dip.

CORA: I'm busy.

THE NEW EARL: Who's that?

ROBERT: She hasn't let me kiss her like that since… Actually she's never let me kiss her like that.

 

Violet calls Lord Hollywood.

 

VIOLET: Lord Hollywood. Lord Hollywood! Tell me. Tell me, does your family have a coat of arms? Or, indeed, a coat?

LORD HOLLYWOOD: Lady Violet. You are as beautiful and charming as ever.

(He kisses her hands. She falls on the floor)

LORD HOLLYWOOD (to Cora): Where were we?

 

Lord Hollywood sees Thomas behind a curtain.

 

LORD HOLLYWOOD: Thomas, were you listening in on our conversation?

THOMAS: Yes, my lord. It's part of my job description.

MARY: He's right. A footman's duties include answering the door, serving drinks and secretly gathering information to use to his own advantage in a malicious or vindictive manner.

THOMAS: It's all in my contract.

LORD HOLLYWOOD: I'm very sorry, Thomas. I do apologize. Carry on.

THOMAS: Thank you, my lord.

 

Everyone is seat on the couch.

 

TOM: Mary. I really don't feel like I fit in upstairs or downstairs.

MARY: Tom, like we keep telling you of course you fit in. Now go and clean the car.

ROBERT: Why are my daughters here? If I don't exist, how come they exist?

ANGEL: Well, why not ask the writer?

 

Julian Fellowes is seated on Robert’s desk.

 

ROBERT: Excuse me. I don't think any of this makes sense.

JULIAN FELLOWES: Don't worry about that. Nobody cares.

ROBERT: But if someone eats a grapefruit with a wrong spoon, you go berserk.

JULIAN FELLOWES: Well, yes, but that's cutlery.

 

Mrs Hughes wants to take a selfie with Lord Hollywood.

 

HUGHES: Lord Hollywood.

LORD HOLLYWOOD: Okay, hang on. Give me one second. And how do you want it? That's the one.

HUGHES: Yeah.

CARSON: Elsie Hughes. What are you doing?

HUGHES: It's a selfie.

CARSON: Come on.

HUGHES: Ohh, everybody in, then. Come on.

(Everyone gather around)

HUGHES: One, two, go!

ROBERT: This is ridiculous. That man has got the entire household behaving like fools.

TOM: Yes!

ROBERT: You were right, angel. Downton has gone to rack and ruin without me.

ANGEL: Well, job done, then.

ROBERT: Please. Take me back.

ANGEL: Brilliant. Okay. Again. Let's do it.

(She pushes him)

ROBERT: Ow.

 

INT. SERVANTS’ HALL

 

Robert and Carson downstairs to see all the servants.

 

BATES: Now we heard about your recent failed investments, my lord.

ROBERT: Yes, it was rather ill-advised.

BAXTER: Anyway we've all pooled our life savings. And we'd like to give you this.

ROBERT: My word. But this covers my losses and more. How could you afford this?

HUGHES: I put a little away every month in the post office for my retirement.

DAISY: And I invested in the wireless, which made a tidy sum.

MRS PATMORE: We just love working here.

ROBERT: But this you could have simply bought the estate and run it yourselves as sort of commune.

CARSON: No, no, no, my lord. We enjoy being your servants.

THOMAS: I don't. Well. Maybe a little.

MOLESLEY: Oh, yes. We know our place.

ROBERT: Your generosity is overwhelming. Sherry all around.

CARSON: God bless us, every one.

ALL: “We wish you a merry Christmas. We wish you a merry Christmas. We wish a merry Christmas And a happy New Year.” Text Santa!

(The angel makes a wink at the end)

 

End of the sketch.

Ecrit par stella 

Script VF

DOWNTON ABBEY

 

INT. LIBRAIRIE

 

Toute la famille prend le petit déjeuner.

 

MARY : Papa, j'ai examiné les comptes du domaine. En apprenant à nous habiller seuls, nous épargnerions 40 000 £ par an.

CORA : Elle ne va pas tarder à vous suggérer de trouver un travail.

ROSE : J'aime tellement Noël. Toute la famille réunie.

MARY : Dommage que Grand-mère ait décidé de partir skier.

ROSE : Elle était dans les journaux aujourd'hui. Elle a battu le record du monde de saut à ski.

(Une photo de Granny en plein saut en ski est dans le journal)

ROBERT : Tant mieux pour elle. Je n'ai jamais été aussi heureux, pourvu que ça dure. Portons un toast au bonheur.

CORA : Au bonheur !

MARY : Au bonheur !

 

Carson arrive avec un télégramme.

 

CARSON : Télégramme, Monsieur.

ROBERT : Merci, Carson.

(Robert lit le télégramme)

Robert : Oh.

CORA : Une mauvaise nouvelle ?

ROBERT : J'en ai bien peur. Apparemment, j'ai perdu toute notre fortune.

CORA : Pas encore.

(Thomas commence à voler de l’argenterie)

ROBERT : Je vous fais honte à tous. Franchement, tout irait mieux si je n'étais jamais né.

CORA : Mon cher, ne dites pas cela.

ROBERT : Je vais aller faire un tour en voiture.

MARY : Papa, non. Vous savez comment finissent ceux qui prennent la voiture à Noël.

ROBERT : C'est vrai. J'en aurai pour un certain temps.

 

INT. GRAND HALL

 

Un ange apparait.

 

ANGE : Ne soyez pas ridicule, lord Grantham. Vous avez toutes les raisons de vivre.

ROBERT : Mon dieu, qui êtes-vous ?

ANGE : Un ange, mon cher. Je vais vous montrer comment serait la vie ici si vous n'étiez jamais venu au monde.

(Les deux disparaissent)

 

INT. CHAMBRE DE CORA

 

Rose et Cora choisissent leur robe pour une soirée.

 

ROSE : Voilà qui serait parfait pour mon thé dansant.

CORA : Voilà qui serait parfait pour mon concert.

(Un homme entre dans la chambre)

HARRY : Vous avez reçu mon colis.

ROBERT : Est-ce là un marchand ? Dans une des chambres ?

ANGE : Oui. Il est à croquer.

HARRY : C'est bien cela, mesdames. La meilleure lingerie fine en soie tout droit venue de chez Selfridge.

ROBERT : Sacré Ricain.

ISOBEL : Harry ? Que faites-vous ici ?

HARRY : Je vous ai apporté ceci.

ROSE : Oh. Vous achetez votre lingerie chez Mr Selfridge, vous aussi ?

ISOBEL : Non, mais je suis passée à la boutique de Mr Selfridge pour discuter de comment aider les pauvres de l'Est, et je ne sais pas comment, mais j'ai oublié ceci dans son bureau. Ça arrive à tout le monde.

ROBERT : Isobel. Dans une chambre avec un marchand barbu ?

ANGE : C'est l'un des hommes les plus riches d'Angleterre.

ROBERT : Vraiment ? Peut-être qu'il devrait rencontrer Edith.

 

Carson entre dans la chambre.

 

CARSON : Que se passe-t-il ici ? Vous devriez partir. Tout de suite.

HARRY : Allons, allons. “Downton Abbey” et « Mr Selfridge » devraient s'entendre. Après tout, nous passons tous deux sur la même chaîne.

ROSE : Voilà qui serait parfait quand je suis d'humeur frivole et spontanée.

HARRY : Exact. Bien dit. Nous avons d'autres articles dans ce style chez Selfridge. Cet endroit magique et merveilleux où vos rêves deviennent réalité. La seule limite est votre imagination.

ROSE : Vous n'êtes pas Willy Wonka.

HARRY : Pas encore.

CARSON : Vous les auriez en 47 ?

ANGE : Allons. Il est temps d'y aller.

 

INT. PIECE DES DOMESTIQUES

 

Les domestiques jouent aux cartes. Mme Patmore est bourrée et alcoolique. Molesley porte un tatouage « J’aime Baxter ». Carson porte des chaussons en tête d’animaux.

 

DAISY : Le whisky du comte est absolument délicieux.

MME PATMORE : Pas autant que son cognac.

ROBERT : Quelle honte !

ANGE : Qu'ils boivent votre alcool ?

ROBERT : Je me moque de l'alcool. Regardez cet imbécile de Carson. Il porte mes plus belles pantoufles.

CARSON : Je me couche.

MOLESLEY : Brelan de rois.

HUGHES : Pas si vite, l'ami. Full aux dames par les sept. Désapez-vous.

TOUS : À poil ! À poil ! À poil ! À poil !

(Molesley commence à enlever son pantalon)

CARSON : Nous ne voulons pas que Mr Molesley se déshabille encore plus.

THOMAS : Où est Jimmy quand on a besoin de lui ?

ROBERT : Pourquoi Mrs Patmore porte-t-elle ces lunettes ridicules ?

ANGE : Comme vous n'existez pas, le nouveau comte ne lui a pas payé son opération de la cataracte.

ROBERT : Qui est le nouveau comte ?

 

INT. LIBRAIRIE

 

C’est l’après-midi. Certains de la famille boivent, d’autres dansent. Molesley fait quelques cocktails.

 

TOM : Que préparez-vous, Molesley ?

MOLESLEY : Occupé.

TOM : Que buvez-vous, Rose ?

ROSE : Occupée.

LORD HOLLYWOOD : Merci.

CORA : Mon amour. Lord et lady Carlisle nous invitent à dîner ce soir.

LORD HOLLYWOOD : Diantre.

 

Cora et Lord Hollywood commencent à danser.

 

ROBERT : Qui diable est-ce là ?

ANGE : Le très honorable George Oceans Gravity, marquis d'Hollywood. Le mari de Cora.

ROBERT : Son mari ? Que lui trouve-t-elle donc ?

ANGE : Sérieusement ?

TOM : Joli déhanché.

CORA : Occupée.

LORD HOLLYWOOD : Qui est-ce ?

ROBERT : Elle ne m'a pas laissé l'embrasser ainsi depuis... En fait, elle ne m'a jamais laissé l'embrasser ainsi.

 

Violet Interpelle Lord Hollywood.

 

VIOLET : Lord Hollywood ! Lord Hollywood ! Dites-moi. Votre famille a-t-elle un blason ? Ou... un blouson ?

LORD HOLLYWOOD : Vous êtes aussi belle et charmante que d'habitude.

(Il l‘embrasse sur la main. Violet en tombe par terre)

LORD HOLLYWOOD (à Cora) : Où en étions-nous ?

 

Lord Hollywood continue d’embrasser Cora quand il voit Thomas caché derrière un rideau.

 

LORD HOLLYWOOD : Thomas, écoutiez-vous notre conversation ?

THOMAS : Oui, monsieur. Cela fait partie de mes attributions.

(Mary apparait derrière George et Cora)

MARY : Il a raison. Un valet de pied est supposé accueillir les invités, servir à boire et récolter en secret des informations à utiliser à ses fins d'une façon malicieuse ou rancunière.

THOMAS : Tout est dans mon contrat.

LORD HOLLYWOOD : Vraiment désolé, Thomas. Veuillez m'excuser. Continuez.

THOMAS : Merci, monsieur.

 

Tout le monde est assis sur le canapé en train de se morfondre.

 

TOM : Mary, je n'ai l'impression d'appartenir ni à la famille, ni aux domestiques.

MARY : Tom, nous ne cessons de vous le répéter : bien sûr que vous êtes des nôtres. Allez donc laver la voiture.

ROBERT : Que font mes filles ici ? Si je n'existe pas, pourquoi existent-ils ?

ANGE : Demandez-le donc au scénariste.

 

Julian Fellowes est assis au bureau de Robert en train d’écrire.

 

ROBERT : Excusez-moi. Rien de tout ceci n'a de sens.

JULIAN FELLOWES : Ne vous en faites pas. Tout le monde s'en moque.

ROBERT : Quand on se trompe de cuillère pour manger un pamplemousse, vous hurlez.

JULIAN FELLOWES : Pour les couverts, c'est autre chose.

 

Mme Hughes veut faire un selfie avec Lord Hollywood.

 

HUGHES : Lord Hollywood.

LORD HOLLYWOOD : Attendez une seconde. Comment se met-on ?

HUGHES : Yeah

CARSON : Elsie Hughes. Que faites-vous ?

HUGHES : C'est un selfie.

CARSON : Allez.

HUGHES : Tout le monde en place. Venez.

(Tout le monde se rassemble)

HUGHES : 1, 2, cheese !

ROBERT : C'est ridicule. Cet homme rend toute la maisonnée cinglée.

TOM : Oui !

ROBERT : Vous aviez raison, l'ange. Downton est devenu n'importe quoi sans moi.

ANGE : J'ai réussi ma mission.

ROBERT : S'il vous plaît. Ramenez-moi.

ANGE : Super ! Encore une. Allons-y.

(Elle le frappe avec un plat)

Robert : Ow.

 

INT. HALL DES DOMESTIQUES

 

Robert et Carson descendent vers le coin des domestiques. Les domestiques sont là.

 

BATES : Nous avons appris pour votre investissement raté.

ROBERT : J'ai été mal conseillé.

BAXTER : Quoi qu'il en soit, nous avons rassemblé nos économies et voudrions vous donner ceci.

ROBERT : Ça alors ! Voilà qui couvre largement mes dettes. Comment est-ce possible ?

HUGHES : Je mets un peu de côté chaque mois pour ma retraite.

DAISY : J'ai investi dans la radio, ça m'a rapporté gros.

MRS PATMORE : Nous aimons tant travailler ici.

ROBERT : Vous auriez pu racheter le domaine et le gérer en communauté.

CARSON : Non, monsieur. Nous aimons vous servir.

THOMAS : Pas moi. Bon. Peut-être un peu.

MOESLEY : Nous connaissons notre place.

ROBERT : Votre générosité me touche. Buvons un verre.

CARSON : Que Dieu nous bénisse tous.

TOUS: “We wish you a merry Christmas. We wish you a merry Christmas. We wish a merry Christmas And a happy New Year.” Text Santa!

(L’ange nous fait un clin d’œil)

 

Fin du sketch.

Traduit de la VO par la communauté Addic7ed.

Mise en page par Stella.

Ecrit par stella 
Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
nouvelle série de  Julian Fellowes

nouvelle série de Julian Fellowes
 Julian Fellowes, créateur de Dowton Abbey, est sur le projet d'une nouvelle série. The Gilded Age ...

Downton Abbey le film: sortie en salle aujourd'hui

Downton Abbey le film: sortie en salle aujourd'hui
Après plusieurs mois d'attente, c'est le grand jour! Le film, suite des aventures de la série...

Le secret de Green Knowe sur TF1 Séries Films ce soir...

Le secret de Green Knowe sur TF1 Séries Films ce soir...
TF1 Série Films diffuse, ce soit à 21h, Le secret de Green Knowe, un film de Julian Felowwes, avec...

Belgravia, le roman de Julian Fellowes, adapté en série

Belgravia, le roman de Julian Fellowes, adapté en série
Julian Fellowes, auteur, créateur de la série Downton Abbey, producteur et scénariste...

La bande annonce officielle du film est sortie!

La bande annonce officielle du film est sortie!
Après le poster officiel dévoilé hier par la production, c'est au tour de la bande annonce du film...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site